Yessis n Teryel

Amuggar n Teqbayliyin - Forum des femmes kabyles


    La Kabylie brûle

    Partagez
    avatar
    louisa
    Admin

    Nombre de messages : 262
    Date d'inscription : 02/01/2007
    30082007

    La Kabylie brûle

    Message par louisa

    Azul,

    Les incendies font ravage en Kabylie. Slon le 80h de France 2, entendu sur TV5, 8 morts depuis le début. Aujord'hui même, 6 villages auraient été déplacés.

    Le MAK a émis un communiqué mettant en cause l'armée qui s'adonnerait à ces incendies.

    TIMANIT I TMURT N IQVAYLIYEN
    MOUVEMENT POUR L’AUTONOMIE DE LA KABYLIE
    M—A--K
    Qui ordonne de brûler la Kabylie ?




    Depuis l’opération ahurissante des terroristes islamistes à Yakouren, dans la nuit du 12 au 13 juillet 2007, et particulièrement ces derniers jours, l’armée stationnée en surnombre en Kabylie pour des raisons qui n’ont jamais été données, incendie volontairement les forêts et les oliveraies kabyles sous le fallacieux prétexte de la lutte anti-terroriste. S’il suffisait ponctuellement de mettre le feu aux forêts kabyles pour en finir avec les terroristes islamistes qui, rappelons-le, ne sont pas de la région, personne n’y trouverait à redire, puisqu’on gagnerait au change. Or, la méthode est loin de faire ses preuves. L’armée française qui, déjà, pendant la guerre d’Algérie, avait essayé le napalm contre les maquisards, s’était très vite ravisée en se rendant compte autant de l’inefficacité des incendies que des ravages que cela occasionnait à l’environnement. Pourquoi depuis plus de 45 jours s’entête-t-on à mettre le feu à la moindre broussaille de la Kabylie, en pleine canicule ?



    Les éléments opérationnels de l’ANP n’auraient jamais décidé de leur propre initiative de pratiquer la politique de la terre brûlée en Kabylie s’ils n’en ont pas au préalable reçu l’ordre ou l’aval de la Haute Hiérarchie militaire. Qui est donc derrière ces ordres ? S’ils n’existent pas, pourquoi personne n’ordonne l’arrêt de ces feux volontaires qui font du quotidien kabyle un enfer et de la terre un désert ? Ne continue-t-on pas de faire payer aux Kabyles leur refus, d’une part de s’arabiser et leur volonté, d’autre part, d’exister en tant que peuple ?



    Ces crimes contre les hommes et la nature kabyles seraient-ils, une fois de plus, comme lors de l’affaire de parachutage d’armes à Cap Sigli, près de Vgayet (Bougie), une vulgaire opération de diversion en attendant de régler en haut lieu la difficile question de la succession au sommet de l’Etat algérien ?



    Le MAK s’insurge contre toutes ces pratiques qui martyrisent la Kabylie et s’indigne que les plus hautes autorités de l’Etat se comportent avec la Kabylie avec autant de mépris et de manque de considération. Il exige que ces incendies volontaires cessent au plus vite afin de permettre aux températures diurnes de redevenir clémentes et aux citoyens de respirer.

    Le MAK lance un cri d’alarme en direction des ONG écologistes agréées par les instances internationales pour saisir la gravité des atteintes à l’environnement en Kabylie et, par conséquent, pour prendre leurs responsabilités afin de protéger la nature dans cette partie de la planète.



    Kabylie le 30/08/2007

    P/Le MAK, Ferhat Mehenni, Président


    _________________
    «Je cherche des géants et je ne trouve que des hommes, me disait jadis une amie.» Le Deuxième Sexe. Simone de Beauvoir.
    Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

    Message le Ven 31 Aoû - 12:41 par rrigh-tent

    a noter que ceux de kabylie se creent au Napalm. la presse algerienne parle de foyers d incendie un peut partout dans le centre et a l est du pays (Blida,jijel et Skikda). Il faut noter que ceux de kabylie ont ete crees a coups de Napalm.
    Est il correct de faire une telle distinction?

    R.
    avatar

    Message le Sam 1 Sep - 7:37 par louisa

    http://www.depechedekabylie.com/read.php?id=44747&ed=MTU5Nw==


    Les gens s’interrogent sur l’origine de ces incendies tout comme aussi, ils se posent intensément la question sur la nature des gigantesques flammes, à croire qu’un produit inflammable est aspergé sur certaines surfaces, comme témoigne un citoyen d’Aït Anane dans la commune de Béni Zmenzer, localité qui a enregistré 4 morts mercredi soir.

    Message  par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 21 Nov - 3:15