Yessis n Teryel

Amuggar n Teqbayliyin - Forum des femmes kabyles


    Les trompes de Fallope

    Partagez
    avatar
    louisa
    Admin

    Nombre de messages : 262
    Date d'inscription : 02/01/2007
    25092007

    Les trompes de Fallope

    Message par louisa

    Azul,

    Trompes de Falope: petits «conduits» qui relient les ovaires à l'utérus. Elles sont aussi le lieu de fécondation. Il suffit de les «couper» pour empêcher une grossesse...

    C'est dire que c'est un endroit stratégique dans l'appareil génital de la femme et pour la reproduction en général. Comment l'appelle-t-on en kabyle? Je n'en sais rien. J'ai si peu entendu dans mon enfance-jeunesse nommer l'appareil génital de la femme. À part un mot dont je ne suis même plus sûre de la signification: lwalda (à consonnance arabe), qui est, je peux me tromper, la vulve.

    Pourquoi je vous parle de ça?

    Un événement banal... Une marche contre le cancer, mais surtout «les cancers» qui touchent les femmes. Girls for the cure. Littéralement: Les filles pour la guérison. Comprendre La marche des filles pour la guérison.

    Destinée à sensibiliser la population, cette marche a clôturé une campagne de «levée de fonds» pour appuyer la recherche contre le cancer. Elle fut parainée par la compagnie Avon (produits de maquillage!), ce qui a réveillé un peu ma répulsion «naturelle» à la main-mise des grandes compagnies sur tout, y compris sur le domaine caritatif. L'argent permet de se faire de l'argent, à une époque où ce n'est plus le travail qui produit la richesse, mais la spéculation.

    Le lobby féministe en Amérique du Nord n'a pas d'état d'âme par rapport à l'argent, d'où peut-être d'ailleurs son silence incroyablement indécent vis-à-vis de la publicité et des médias qui ont perverti les acquis du féminisme au point qu'il livre les femmes, les petites filles devrais-je dire, au marché de la mode, de l'hypersexualisation précoce et de la sexualité débridée.

    Ce lobby est donc fort et très actif. Je n'ai pu ne pas admirer son efficacité, même si,je me sens totalement en porte-à-faux avec ses méthodes et même certaines de ses idées actuelles.

    La marche fut belle, bien organisée, une côquette somme amassée. Une débauche de blanc et de rose (Avon, merci!). Une musique parfois émouvante, un «speech» tout d'émotion.

    Une minute de silence pour les victimes du cancer. J'ai alors voyagé loin...

    Pour rejoindre le pays où 50% de la population sont des mineures à vie! L'Algérie du code de la famille, de la charia et des faux dévots!

    J'ai pensé à ces femmes, épuisées par des grossesses multiples, qui souhaiteraient avoir un peu de répit, un peu de contrôle sur leur corps...Ho, elles ne pensent pas à leur libido, à leur sexualité, juste à diminuer le fardeau d'une vie déjà très pénible.

    Ho! Je sais, elles ne le diront pas en ces mots. À peine si elles vous diront: dayen, âayigh...pitié, je n'en peux plus...au bout de la 6e, 7e, 8e, voire plus, grossesse...

    Alors, certaines optent pour une méthode radicale, peu coûteuse et ne demandant aucune connaissance scientifique: la ligature des Trompes!

    Or, cette pratique de «désepoir» (il s'agit avant tout d'une intervention chirurgicale) est soumise:

    - à l'autorisation officielle du mari dûment signée à la mairie! quand on connait la bigoterie de la mentalité ambiante...
    - Il faut savoir que cette pratique est surtout «offerte» pour les femmes multipares, sur le point de subir une césarienne...elle dépend donc du bon vouloir du médecin. Il suffit de tomber sur un médecin islameux...pour que la femme reparte de la clinique bonne pour une nouvelle grossesse...

    Je suis repartie au pays où des trompes de Fallope (qu'il faudrait peut-être penser à baptiser trompes de la Ouma) sont soumises au code de la famille, à l'islam et au fatalisme...

    Bien sûr, quand il m'arrive de parler du droit de la femme à avoir le contrôle de son corps, les esprits «illuminés derrière un écran» pensent à beaucoup d'autres choses...mais pas à l'essentiel

    On finit de chanter*. Je reviens de mon chagrin. Je reviens au Canada, un pays où l'on vient de généraliser la vaccination systématique des fillettes dès l'âge de 12 ans contre le virus du papillome, une MTS (maladie sexuellement transmissible).

    Ho, je ne rêve pas de cela pour la Kabylie de demain, mais juste une Kabylie où les Trompes seront libres...

    Vive les trompes libres!

    Louisa

    Le refrain de la chanson s'appelait baby rase money, a money, a cure...
    Tout un programme...


    _________________
    «Je cherche des géants et je ne trouve que des hommes, me disait jadis une amie.» Le Deuxième Sexe. Simone de Beauvoir.
    Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking


      La date/heure actuelle est Mar 19 Sep - 5:35