Yessis n Teryel

Amuggar n Teqbayliyin - Forum des femmes kabyles


    briser la glace...

    Partagez

    Admin
    Admin

    Nombre de messages : 21
    Date d'inscription : 17/10/2006
    18012007

    briser la glace...

    Message par Admin

    j'encourage fortement les membres inscrits à se présenter, à expliquer le choix de leur pseudo, à nous informer sur leurs attentes du forum, à donner leur avis sur ce qui existe déjà sur le forum ou à initier d'autres sujets...

    sinon, allons-y au salon Urrar lxalat...les hommes aussi.Smile

    tanemirt...
    Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

    Message le Jeu 18 Jan - 21:53 par rrigh-tent

    azul fellakent/wen,
    en m invitant chez nos femmes, je pensais qu il etait opportun de choisir un pseudo qui exprime ce que je ressens envers nos femmes kabyles. J ai choisi donc "rrigh-tent" (je les aime... les femmes kabyles :-)).
    quand a yessis n tteryel, je n ai rien d un waghzen(ogre). Plutot le contraire mais un gentil shrek.
    au plaisir donc de vous lire et d apprendre un peu plus sur yessis n tter-yel...
    atan ihi...

    Message le Mar 23 Jan - 14:26 par Ferratus

    AZUL FELAWENT ET FELAWEN

    J’ai découvert yessis n teryel par le site du MAK et j’ai bien aimé l’explication sur le choix du nom du site. Un MP sur kabyle.com m’a définitivement convaincu de venir m’inscrire


    Comme l’invite à le faire l’admin, je me présente :

    Ferratus car c’est le nom latin du Djurdjura. De plus c’est mon pseudo sur kabyle.com et je ne désire pas en changer.

    Je vous fais part franchement des questions qui m’ont traversé l’esprit :

    Est-ce un site féministe qui va tirer sur tout ce qui bouge et qui ressemble à un homme ?

    Est-ce un site qui va faire passer la condition de la femme kabyle pour celle de la femme afghane sous les talibans ?

    J’ai accordé le bénéfice du doute, vous me concéderez ce droit et la meilleure preuve c’est que je me suis inscrit !

    Je pense que je vais souvent abonder dans le sens du prétexte de ce site et que naturellement quelque fois je vais défendre la gente masculine

    FERRATUS

    Ar tufat

    Message le Jeu 8 Fév - 16:06 par rrigh-tent

    Azul Fellak a Mont ferratus (le djurdjura),

    avec un peu de chance, je vous refilerai un scan d une carte geographique ou on rapporte exactement ce nom. C est une carte qui remonte au temps des romains et je pense meme que Herodote a parle' des montagnes de fer (ferratus) mais, a ma connaissance, il n existe pas de fer en territoire kabyle.

    Sinon que je suis content que vous ayez repondu a l invitation de l administratrice de ce site. Monsieur, vous etes entre de bonnes mains!

    Surtout que je lisais avec plaisir votre contribution sur un site que je ne visite point(a part le forum pour lire certains esprits erudits comme le tien, ariless, berenice, et d'autres)... ET rien qu hier, je souhaitais que tu te deplac,asses (j exagere mon subjonctif?) ailleurs (donc ici) ou je pourrais te (:-)) lire et echanger avec toi.

    Le feminisme lui meme ne doit pas faire peur a un homme de votre stature :-)... ceci dit d un homme a un autre.

    Welcome Ah'-mayan!

    Ferratus a écrit:Ferratus car c’est le nom latin du Djurdjura. De plus c’est mon pseudo sur kabyle.com et je ne désire pas en changer.
    [size=12]Ar tufat

    Message le Ven 2 Mar - 23:48 par louisa

    Ansuf s'widak, ttidak idyerzan ar umuger aki...

    Bienvenue à ceux et à celles qui nous ont rejoint(e)s sur ce forum. Je remonte ce post pour ceux et celles qui aimeraient se présenter...


    Louisa

    Message le Mar 6 Mar - 2:04 par Tassa

    Azul fellawen
    j'ai découvet le forum sur Kabyle.com
    je suis d'origine kabyle bien que je vive en France, j'ai des ami-e-s et de la famille au bled et j'essaie d'y aller le plus souvent
    je suis très préoccupée par l'actualité de la Kabylie et par la condition de la femme en général sur la planète
    alors j'ai plein d'attentes du forum Smile
    Tassa

    Message le Mar 6 Mar - 17:58 par louisa

    Ansuf yissem, Tassa...


    Sur ce forum, on peut aborder la question du statut et de la condition (je devrais mettre au pluriel, tant les situations sont variées) de la femme dans le monde. Notamment si tel est le voeu des membres.

    Encore faut-il rappeler que le but premier de ce forum est d'abord d'être un espace de discussion sur la femme kabyle.

    Je suis de ceux qui croient qu'on ne peut invoquer l'universel qu'en convoquant d'abord le particulier. Encore faut-il s'entendre sur ce qu'est l'universel, cette forteresse qu'accaparent trop souvent les puissants, les dominants, les aspirants à la puissance et à la domination pour imposer leur vision du monde.

    Néanmoins, entendons-nous par dire qu'il s'agit d'un élan vers le progrès, le développement et davantage de droits, de libertés et de lois justes et équitables.

    Et dans cet énorme chantier, énorme si l'on voit le chaos dans lequel se trouve le monde, notre part serait de participer à la libération et l'émancipation de la femme kabyle pour rendre notre société plus humaine, plus évoluée et plus juste.

    J'espère que vos attentes ne seront pas déçus. Mais le forum ne sera que ce que vous, les membres, décideriez d,en faire.

    tanemirt.

    Louisa

    Message le Mer 7 Mar - 0:58 par fraka

    Azul, bonjour à toutes et tous.

    Je suis Fraka, pseudo qui est la contraction de "Franco-Kabyle". Je suis né il y a 49 ans dans le Nord d'une maman Française et d'un père Kabyle lui même originaire de Maraghna. (Aarch d'Illoula)

    J'ai vécu trois ans en Kabylie. Je sais l'honneur et la fierté des femmes Kabyles. Plus particulièrement de cette femme qui était la mienne, partie trop tôt et que je n'oubierais jamais...

    Voilà, en quelques mots...

    Bonne journée à toutes et tous.

    *Je suis également SMIWE sur K.C.

    Ar tafat.

    Message le Jeu 8 Mar - 6:56 par Tassa

    Azul fellawen
    en ce jour du 8 mars, je vous fais part d'une grande contrariété que j'épouvre
    je reçois des SMS et courriels d'amis, famille kabyles, me souhaitant une bonne fête !????????????? ou plus simplement une bonne journée en ce 8 mars
    ici en France on offre des roses aux femmes aux arrêts de bus, des petits déjeuners dans les entreprises
    je suis ouvrée ! et c'est rien de le dire
    depuis quand le 8 mars est une fête ? franchement c'est un scandale et c'est pas comme ça qu'on va régler le problème Non ?
    ça devient de plus en plus commercial, un 14 février bis
    Réveillons-nous Izzane !

    Message le Jeu 8 Mar - 16:38 par rrigh-tent

    de son vivant, cette journee me rappelle le coup de fil obligatoire pour celle qui m a mis au monde... et dire qu elle n a jamais ete a l ecole pour savoir ce que peut bien representer la journee internationale de la femme. ce coup de fil donc etait pour moi le bouquet de fleurs, ou la bise, ou l enlacement que j aurai aime's donner a cette femme, ma mere. Une certaine facon de tromper l exil, ce createur de nouvelles moeurs faites de regrets ou de nostalgie pour ceux/celles que l on aimes.

    ce 8 mars, je ne donnerai pas de coup de fil car il n y a pas de telephone la ou elle se trouve. N empeche, je me rappelerai d elle... bien qu elle est presente presque tous les jours. Qui peut bien oublier sa mere premiere... je fais donc son deuil, une nouvelle fois, a defaut de lui donner un coup de fil.

    une journee que l on consacre a la femme, est comme la premiere goutte du jet d eau que l on pointe sur un seau vide...une journe'e... en attendant plus!

    joyeuse fete a nos dames. Oui, on devrait vous feter tous les jours de l annee.


    Dernière édition par le Sam 10 Mar - 10:13, édité 1 fois

    Message le Ven 9 Mar - 15:14 par louisa

    Azul,

    @Fraka: Bienvenu ici. J'espère que la vie saura apaiser la blessure.

    @Tassa: Je comprends ta colère. Que de fois l'ai-je ressentie quand j'étais «di Tmurt». Maintenant que je vis en Amérique du Nord, laisse-moi te dire que cette débauche de fleurs et roses pour le 8 mars me manque. Terre de naissance du 8 mars, l'Amérique n'offre même pas une demi-journée pour la moitié de sa population. Il n'existe même plus de «condition» de la femme, selon la responsable du Conseil du Statut de la femme (Canada), tant la femme a acquis tous ses droits.
    Pourtant, il y aurait tant à dire sur la perversion par l'argent de ce que fut la libération du corps de la femme...
    Bref, autre temps, autre moeurs pour moi.

    @Righ-ttent: «La solitude est dans l'absence du regard», dit Kundera. Être fort, c'est justement se passer du regard, mais en garder le souvenir. Et ne pas oublier que la vie est recommencement....


    @bil: Désolée l'ami, mais il va falloir que tu supportes cette photo...

    Message le Sam 10 Mar - 10:39 par rrigh-tent

    Dear Louisa,

    curieux comme les propos de Kundera me rappelle les dires de mon pere:"Loin des yeux, pres du coeur", propos non conformistes d un pere qui voulait rappeler a son fils son profond attachement, et moi a ce pere humble et doux que j aimais tant. Bien qu il soit bien loin, je le sens encore plus fort aujourd;hui meme en ecrivant ses propos ou en me rappelant l etre qu il fut.
    j aimerais rajouter qu au lieu de parler de "recommencement", je parlerai plutot de "renaissance" qui se fait sur la base de la validation du present et du passe'. Par renaissance, j' entends le renouvellement d un etre ayant souffert, subit, vecu du beau, du pas beau, et qui trouve encore la force d aller de l avant car oui, le gout des experiences vecues meritent bien d etre revisitees, mais cette fois avec un peu plus de sagesse et du controle de soi -acquis au prix de ce que l on sait. Cela implique aussi, l enterrement d une partie de soi qui fut et qui ne peut plus etre, d ou l idee de la renaissance.

    @Fraka: mes salutations fraternelles. Je suis heureux de te voir ici. J espere que notre compagnie et notre amitie te seront des plus reconfortantes.

    Rrigh-tent.

    louisa a écrit:Azul,

    @Fraka: Bienvenu ici. J'espère que la vie saura apaiser la blessure.


    @Righ-ttent: «La solitude est dans l'absence du regard», dit Kundera. Être fort, c'est justement se passer du regard, mais en garder le souvenir. Et ne pas oublier que la vie est recommencement....

    Message le Sam 10 Mar - 16:09 par iflis

    Azul awk..

    Je me présentes: iflis ur negzim levh'er.



    D iflis d averrani, di tmura medden...



    Bon 8 meghres 2007 à toutes tilawin en passant

    Smile

    Message le Mer 14 Mar - 4:51 par Tara2

    Bonjour à toutes et à tous,

    J'ai decouvert Yessis N'Teryel sur le site du MAK, l'idée m'a tout de suite plue,
    J'attends de ce forum que nous discutions , femmes et hommes Kabyles ou Franco-Kabyles, de nos préoccupations.
    Je suis contente de retrouver des noms de forumistes qui me sont familiers, que j'ai plaisir à lire sur KC,(Fraka, Louisa etc..) et qui sauront, je suis sûre, enrichir et élever le débat,


    Dernière édition par le Jeu 29 Mar - 7:48, édité 1 fois

    Message le Mer 14 Mar - 10:25 par fraka

    Azul, bonjour à toutes et tous!!

    Merci Tara2 pour ton appréciation, c'est gentil. Tu parles des traditions et j'ai eu l'occasion d'en ressentir le poids quand je vivais là-bas. Je me faisais traiter par certains de "mécréant" (ce que je suis au sens premier du terme) parce que j'appelais ma femme par son prénom devant tout le monde...

    *Merci aussi à Louisa et Rrigh-Tent pour leur accueil.

    Un jour il faudra que je vous raconte mon apprentissage du Kabyle, on va rigoler cinq minutes...Laughing

    Ar tafat.

    Message le Ven 16 Mar - 10:39 par louisa

    fraka a écrit:Azul, bonjour à toutes et tous!!

    Merci Tara2 pour ton appréciation, c'est gentil. Tu parles des traditions et j'ai eu l'occasion d'en ressentir le poids quand je vivais là-bas. Je me faisais traiter par certains de "mécréant" (ce que je suis au sens premier du terme) parce que j'appelais ma femme par son prénom devant tout le monde...

    *Merci aussi à Louisa et Rrigh-Tent pour leur accueil.

    Un jour il faudra que je vous raconte mon apprentissage du Kabyle, on va rigoler cinq minutes...Laughing

    Ar tafat.

    Fraka, tu viens de me rappeler un détail que j'ai un peu oublié et qui en dit long sur les rapports entre les sexes: dans la tradition kabyle, les conjoints ne s'appellent pas par leurs prénoms respectifs...

    Heureusement que ça change avec les nouvelles générations...

    Message le Mar 18 Mar - 3:59 par mina

    azul fell-awen merra ama d argaz ama d tamettut.

    nekk ihi, d Mina, d tamaynut di (le forum) n yess-is n teryel, teryel yes3an attas n teg&es i hemmle& attas xas ma lli& ttagade&-tt attas imi lli& d tamectuht, ttidire& di temnat n wehran, di lezzayer. 27 sna di l3er-iw. xeddme& (comme cadre technique ds une entreprise d'espaces verts, g un ingéniorat d'état en biotechnologie végétale).
    ufi&-d ihi "le site" agi imi la tt-nadi& un texte &ef tamettut taqbaylit di le net acku, hegga&-d "une table ronde" ass n 8 me&res, ass n tsekmut n tmettut di tiddukla NUMIDYA n wehran. attas id i-ye3jeb, acku, ufi&-d dagi medden i iheddren ne& ttmeslayen &ef ayen ye3nan tilufa n tmettut mebla ccehha, serbi-d kan, lad&a le texte n louisa, tiririt i hmimi &ef "faire l'amour à un kabyle", d ayen akken ur nettumtal ara.

    attas i hemle& timicuha n zik d icewwiqen. tta3rade& ad aru& kra n isefra d icewwiqen di yak tutlayin. hemmle& ad ini& awal aneggaru lad&a ma lli& gar yergazen.

    ass imi qqare& di lycée, gma ameqqran itt3assa-iyi atas, yeqqar-iyi-d am akken ihemmel-iyi, ittagad fell-i maca imi kecme& &er tseddawit, je me ss imposée à la maison, lad&a imi ssne& atmaten-iw n tiddukla, ula d nutni ttasen-d s axxam nne& melba les problèmes, ttawin-iyi yal ma tettili tafaska di temnatin n lezzayer, je me ss faites pleins pleins d'amis et maintenant, je me sens vraiment libre mais le plus grand problème qui se pose maintenant, les prétendants n'aiment pas ce genre de femmes libres, résultats, je me retrouve chaque fois seule après une relation de très courte durée. je me dis parfois soit je renonce à ma liberté pr me faire des enfants ou bien être condamnée à vivre libre et seule.
    après avoir lu h'mimi, je me dis, mina, vaut mieux que tu restes célibataire ma chère, comme ça, tu n'auras pas à devenir méchante en vieillissant.

    cela m'a fait plaisir de vs connaître, et vos réponses me feront encore plus plaisir et me feront sauter de joie.

    ar tufat.
    s tin n tegmat.
    mina

    Message le Lun 31 Mar - 14:58 par Massilia

    Azul ak ,

    J'ai découvert le Forum en cherchant par le mot teryel ! ! ! je m'appelle Massilia, Yemma tghariyi Teryel quand je la fâche.. j'habite à Marseille et c'est par rapport à Marseille que je suis appellée Massilia, le nom ancien de la ville. Puis, j'ai découvert que nos ancêtres berbères s'appelaient les massyles. Je suis donc heureuse d'être massyle et Massilia.

    J'apprécie de vous lire...Merci d'être et à Louisa d'avoir initié ce forum.

    Message le Lun 31 Mar - 15:25 par louisa

    Azul,


    Ansuf i Mina n'Wehran...d wid-tid nidhen...

    Biuenvenue aux nouvelles, aux nouveaux. Je prie les lecteurs de YNT d'excuser mon silence un peu forcé.

    Je vous reviendrai très bientôt, avec tout mon coeur et le fol espoir de vous trouver encore là.

    Louisa

    Message le Sam 20 Sep - 6:41 par Kateb

    Azzul fellwent, fellawen

    Je suis Kabyle, et je m'intéresse à l'histoire sociale de l'Afrique du Nord depuis deux ou trois ans de manière sérieuse.
    J'ai ainsi pût apprendre que les relations entre hommes et femmes n'ont pas toujours été des rapports de domination de l’homme sur la femme, pour preuve : les nombreuses femmes qui ont dirigé ou influencé nos destinées, des mythiques Athéna (Taneit ou Tanit, l’Ange), Africa (Ifri), en passant par Cyria, Timcit, Djihia ou Delhia la Kahina, Yemma Gouraya Fatma N’Soumer sans compter de nombreuses autres moins connues ou inconnues. Il existe de nombreux facteurs responsables de la dégradation de la condition féminine en Algérie, je prend sur mes loisirs pour faire des recherches en ce sens : j’achète des livres, je participe à des forums. Je pense apprendre beaucoup de choses avec vous.

    Je vous remercie de m’accueillir sur votre forum !

    Kateb

    (Kateb Yassine était un des rare écrivain qui combattait pour l'égalité des sexes)

    Quand la femme est opprimée l'homme ne peut-être libre

    Message le Jeu 25 Sep - 15:00 par louisa

    Azul Kateb, ak,

    J'ai écrit une réponse à ton message; mais elle a fait partie des messages évaporés...

    D'abord, je te souhaite la bienvenue, axxam'a d'axxam-ik!

    À propos des noms de femmes kabyles qui ont osé la politique, Camille L.-Dujardin rapporte le cas de Chimsi, de la tribu de At Iraten, qui aurait joué un rôle important pour assurer l'indépendance de la Kabylie par rapport aux conflits qui opposaient les tribus berbères au 14e siècle (les Mérinides et les Hafsides).

    Mais on s'entend que ces cas sont apparus à la faveur de conjonctures historiques bien précises, mais que ça ne reflète pas un état généralisée d'égalité et d'émancipation des femmes «berbères» qui selon toutes les études restent ostracisées et dominées.

    Mais si tu as des écrits qui prouveraient le contraire, je suis preneuse...Smile

    Kateb était pour l'égalité des sexes, son engagement était multiple même si certaines de ses idées me paraissent fumeuses maintenant.

    Mais il faut dire qu'en dehors des chanteuses-rs, la sphère «intellectuelle» berbériste et kabyle reste frileuse sur la question des droits des femmes. Ele s'en rappelle parfois, pour égayer leurs tribunes, mais leur engagement en faveur de l'égalité des sexes reste opportuniste!

    L.

    Message le Lun 3 Nov - 11:45 par Kateb

    Azul Louisa,

    Je te remercie de pour ton message d'accueil. Je pense que l'homme libre ne peut-être libre si la femme ne l'est pas!
    Tout d'abord Chimsi doit-être la même femme que j'ai appelé Timsit lors de mon précédent post. Je ne pense pas, pour ma part, que la gouvernance féminine ait été un phénomène épisodique voir exotique en Afrique du Nord. Simplement, le manque de sources écrites fait que l'on ne peut pas mesurer le rôle réel de la femme dans la société Nord-Africaine en générale et en Kabylie en particulier. C'est comme le système social berbère, il n'avait rien à voir avec la société féodale orientale ou même avec la société féodale européenne, la société kabyle de 1830 était une société démocratique, mais alors pourquoi les femmes kabyles ne participaient-elles pas à cette démocratie? Un élément de réponse a été donné par A. Mahé dans son "Histoire de la grande Kabylie" Ed Bouchène Paris: les Agraw de village (je préfére ce mot à djemaa) hébdomadaires devenaitent tellement routinières que finalement chaque lignage désignait un délégué ou représentant pour assister au réunions et généralement on choisissait l'homme le plus âgé. Mais évidement lors de décisions importantes, tout le monde participait aux agraw. D'après Y. Adli (La Kabylie à L'épreuve des invasions Zyriab Editions Alger), un autre élément d'explication est l'utilisation de mariages avec les femmes kabyles par les potentats ottomans à seule fin de s'emparrer des terres tribales. D'autre éléments existent dans pluieurs écrits qu'il faut décortiquer.

    ainsi j'ai appris par Jean Servier que les Aguellids étaient élus pour un temps déterminé en période de péril ou de crise et n'avaient rien à voir avec des rois (Jean Servier Les Berbères collection Que Sais-Je PUF Paris 2004).

    Kateb

    Message le Lun 3 Nov - 11:51 par Kateb

    Je tiens à ajouter que même chez les Ibadites (une branche du Kharydjisme) musulmans trés rigoristes, les femmes, à l'époque d'Ibn Rostem avaient la responsabilité de rédiger les textes de lois. ( lire Histoire de l'Afrique du Nord de Ch André Jullien et l'Algérie des Origines d'Yves Meynier).

    Kateb

    Message le Lun 3 Nov - 21:48 par Invité

    Kateb,

    Je suis un peu perdu dans ton argumentation. S'il n'y a pas d'ecrits fiables (ou d'autres elements) qui puissent etayer la these d'une gouvernance feminine en Afrique du Nord, sur quelle base peut-on alors prendre au serieux une telle idee?

    Je ne comprends pas non plus le lien entre la mariage avec des femmes kabyles et l'existence d'un democratie au sein de la societe kabyle a cette epoque la.

    L'histoire, meme un peu idealisee, est interessante mais a mon avis c'est la condition de la femme en ce debut de 21eme siecle qu'il faut corriger a la lueur d'une vison moderne de la societe.

    Karim
    P.S. Je n'ai pas encore lu le livre de Meynier mais pourrais tu me preciser ou il parle de cette pratique Ibadite?

    Message le Mar 4 Nov - 13:43 par Kateb

    Salut Karim,
    Pour ce qui est du livre de Meynier, je me suis trompé car ce dernier s'arrête à la conquête arabe.
    En fait je sais dans quels site j'ai lu cela:

    -Sur le Forum Kabyle.com
    -J'ai lu également un article de A.M Delcambre: Kharrédjisme, les protestants de l'islam
    et un autre article dans Encyclopédie.snyke.com où il est question d'une branche du Kharrédjisme, qui permet aux femmes d'être Imam voir de commander aux armées.

    Dans l'histoire d'afrique du nord Ch André Jullien parle d'égalitarisme sans pour cela évoquer la situation des femmes
    idem pour G. Camps
    Sinon pour en revenir "à la gouvernance des femmes" l'histoire des berbères foisonne d'exemple, le problème est que l'on manque d'études sociologiques fiable et d'écrits suffisants pour comprendre et mesurer le phénomène.

    Sinon le passé peut aider à comprendre le présent. Pour améliorer la "condition de la femme du 21 eme siècle" il faut chercher à savoir s'il en a toujours été ainsi, si c'est le cas certains auront beau jeux de crier " que c'est dans la nature des chôses et que l'on n'y peut rien" Si ce n'est pas le cas, comme je le pense, il faut comprendre par quels mécanismes la femme (et l'homme aussi) a perdu son droit de citer dans la société Nord-Africaine et comment inverser ces mécanismes.

    Message Aujourd'hui à 21:52 par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 16 Jan - 21:52