Yessis n Teryel

Amuggar n Teqbayliyin - Forum des femmes kabyles


    Un bol d'air au lac (2)

    Partagez

    allouchehakim

    Masculin Nombre de messages : 56
    Age : 44
    Localisation : Paris
    Date d'inscription : 11/02/2007
    27062008

    Un bol d'air au lac (2)

    Message par allouchehakim


    Un bol d’air au lac (2):

    Je passe la passerelle donnant accès à l’île de Bercy. Juste à quelques mètres, je m’assois au dessous de niveau de la passerelle dans cet endroit où le soleil et l’ombre s’entremêlent en raison des feuillées d’un pin gigantesque. J’ouvre mon sac pour déguster ma deuxième banane. Trois jeunes filles sur leur barque dénommée « Mary » passent à côté de moi au bord du lac. Elles sont pleines d’énergie, souriantes et joyeuses. Elles ont l’air copines et très complices. L’une d’entre elles dit à celle qui ramait de faire attention de ne pas me mouiller avec l’eau qui rebondit au bord. Nous avons échangé de la sympathie le temps de leur passage. De l’autre côté, trois adolescentes qui n’arrêtaient pas de se chamailler, de se chatouiller, étaient vraiment mortes de rire. C’était vraiment drôle de les voir dans un état de transe. Leur rire se transmettait naturellement à tout passant autour de ce lac. Je sors mon bouquin pour le lire. Soudain, je vois un couple de majestueux cygnes arriver avec deux de leurs petits dans ma direction. Je respecte la réglementation concernant l’interdiction de donner à manger aux oiseaux de ce lac. Le couple adulte est très impressionnant par leur volume et leur couleur blanche comme la neige. Ils surveillent leurs petits de plumage brun grisâtre de plus près. Le mâle est en tête; les petits au milieu et enfin la femelle derrière. Le mâle vient tendrement me mordre la pointe de ma chaussure de sport. Je n’ai pas bougé. Il s’est éloigné à quelques mètres. Ils sont restés une vingtaine de minutes à manger de l’herbe et à plonger la tête avec leur long cou en profondeur. Avant leur départ, en remuant sa queue, le mâle est revenu me saisir le pied une deuxième fois avec son bec orange. C’était vraiment étrange. Je m’attendais à tout sauf à ça. Il m’a laissé les empreintes vertes de son bec plat sur le cuir de ma chaussure qui était l’herbe qu’ils mangeaient sur la bordure du lac.
    En face, On aperçoit deux prénoms, Anaïs et Jean, en gros caractère sculptés sur un tronc d’un bel arbre. A savoir si ce couple aujourd’hui est amoureux. Tout est possible ! Qui sait ? Peut être qu’ils sont ensemble avec des enfants à l’image de ce beau couple de cygne et leurs petits. Je continue mon tour habituel, je suis allé voir une carte illustrée par des beaux portraits des oiseaux existants au lac. Le lac du bois de Vincennes accueille et abrite de nombreuses variétés d’oiseaux sédentaires et migrateurs : Mouette rieuse, Héron cendre, Poule d’eau, Cygne Tubercule, Filingule milouin, Canard colvert, Cygne noir d’Australie, Bernache du Canada, Canard de barbarie, Martinet noir, Hirondelle de cheminée, Hirondelle de fenêtre,…etc. L’espèce que je viens de voir était des cygnes Tubercule, de famille anatidae et de sous famille anseranatinae. Elle est introduite et présente toute l’année. C’est le plus gros des anatidae et le plus lourd des oiseaux volants. L’envergure du mâle peut atteindre deux mètre et demi pour un poids de vingt trois kilos. Son long cou lui permet de chercher jusqu’à un mètre et demi de profondeur. Le couple construit un nid d’un mètre et demi de diamètre que le mâle protège farouchement.
    Sur le dernier passage de la ceinture du lac, je rencontre Bertrand originaire de Bretagne. Dans ses mains une télécommande avec laquelle il guide son voilier modèle face au vent. Après avoir été marin pendant plusieurs années, actuellement il a changé de métier. Il travaille dans la région parisienne. Il m’a expliqué que quand il sent le besoin de voir la mer, il vient avec son voilier miniature pour compenser le manque d’être en contact avec celle-ci.

    Il y a dans la vie de ces rencontres qui laissent des empreintes légères et profondes. En effet, je suis rentré heureux à la maison de ma randonnée autour du lac où l’enchantement de mes échanges s’associe à la rime généreuse de la nature pour générer de l’émotion pure. Ce sont des grands moments divins et magiques.
    à bientôt !Wink
    Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking


      La date/heure actuelle est Mer 24 Mai - 2:01