Yessis n Teryel

Amuggar n Teqbayliyin - Forum des femmes kabyles


    Kabylie: la femme est-elle LA responsable de l'arabisation?

    Partagez
    avatar
    louisa
    Admin

    Nombre de messages : 262
    Date d'inscription : 02/01/2007
    26092009

    Kabylie: la femme est-elle LA responsable de l'arabisation?

    Message par louisa

    Azul,

    J'ai lu dans le blog du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie de l'université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou que la femme kabyle, ciblée par les islamistes repentis, serait le nouveau véhicule de la longue entreprise d'arabisation de la Kabylie.

    Ce qui, selon le blog en question, serait grave puisque de tout temps la femme kabyle a été la gardienne de la langue kabyle et de sa transmission. Normal, c'est une langue maternelle, dit-on.

    Il est temps de se réveiller de pareilles lubies. Les langues aujourd'hui vivantes, voire dominantes, n'ont jamais été protégées uniquement par des femmes. Ce sont des langues auxquelles leurs locuteurs ont donné des instruments de développement, de pérennité: une syntaxe, une grammaire, un dictionnaire, une école, un État.

    Trêve de balivernes!

    Je ne conteste pas ce fait. Seulement, j'ai une autre «anecdote» pour dire que l'homme kabyle aussi est le nouveau cheval de Troie de la mort programmée de notre langue.

    Dans un village kabyle que je nommerai pas, dans les années 90, un jeune homme kabyle «disparait» par crainte de représailles pour escroquerie.

    Les années 2000 venues, il réapparait, avec femme et bagages. La femme en question est une arabe de l'ouest algérien.

    Enhidjabée. Lui, barbe et kamis.

    La famille est mise au pas. La radio diffuse le coran à partir de la «prière du fedjr».

    Ensuite, le village. La femme réussit à se faire recruter par le ministère du culte. Elle dirige la prière du vendredi pour les femmes du village. Salaire: autour de 20 000 DA par mois.

    Les enfants sont déjà arabo-islamiques.

    Ce n'est pas une fiction. Un fait réel. Ce village, un des plus dynamiques du massif kabyle, a été parmi les premiers à avoir ouvert ses portes à l'association de femmes Tighri n Temmetut.

    Aujourd'hui, il offre «ses femmes» à «une aventurière» repentie.

    Savez-vous que l'association Tighri n Temmetut est née dans les entrailles de l'université de Tizi-Ouzou? C'était du temps où cette université était un phare....

    U mazal,

    Lwiza

    Le blog en question: http://makummto.unblog.fr/2009/03/30/les-femmes-kabyles-ciblees-par-les-islamistes-repentis/


    _________________
    «Je cherche des géants et je ne trouve que des hommes, me disait jadis une amie.» Le Deuxième Sexe. Simone de Beauvoir.
    Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking


      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 23:52