Yessis n Teryel

Amuggar n Teqbayliyin - Forum des femmes kabyles


    Etude comparative à chaud du comportement homme/femme kabyle

    Partagez

    Sondage

    Je suis tellement "sur le cul" que je ne sais quoi faire

    [ 0 ]
    0% [0%] 
    [ 0 ]
    0% [0%] 
    [ 1 ]
    50% [50%] 
    [ 0 ]
    0% [0%] 
    [ 1 ]
    50% [50%] 

    Total des votes: 2

    Tikuk

    Masculin Nombre de messages : 9
    Localisation : Occitanie
    Date d'inscription : 18/09/2009
    30112009

    Etude comparative à chaud du comportement homme/femme kabyle

    Message par Tikuk

    Etude comparative à chaud du comportement homme/femme kabyle devant le récent Aïd

    Cette étude n’est pas scientifique mais donne des indications sérieuses sur l’extension importante de l’islam chez les kabyles, en tout cas par ceux qui sont équipés d’internet. Les kabyles vivant en Occident sont eux-touchés, y compris ceux ayant appartenu à la mouvance de 1980.
    Bref, l’islam/islamisme n’a pas encore atteint son apogée !
    J’entends ici et là qu’il faut différencier la religion et les intégristes qu’elle sécrète. J’affirme qu’il faut les amalgamer.

    Voilà le début du roman…

    Comme tous les matins en prenant mon café noir et sans sucre, j’appuie tout bonnement sur la touche « Envoyer/recevoir ». Par saccades, les messages de la veille s’empilent sur mon écran. L’habitude d’un type normé qui pense à sa journée qui va commencer.

    Fermant les yeux aux pub habituelles, j’ai sursauté à ce que j’ai cru être un spam d’un nouveau genre dont voici le titre « l'Aïd nwen ameggas » !

    J’y amène ma souris presque malgré moi. Je lis :
    «L'équipe de l'Association Franco Imazighen de Kabylie (A FR I KA) vous souhaite une bonne fête de l'Aïd Amokrane (el Kébir) à vous et à tous les vôtres.
    Puisse tous vos rêves se réaliser et vous permettre d'envisager la vie avec sérénité ».

    Anodin assurément pour plus d’un, ce message ne l’a pas été pour moi.
    Sur l’instant, j’ai commencé par rédiger une réponse corsée sur l’attache à mes croyances (ou plutôt mes non-croyances). Un musulman se trouvant dans une situation réciproque ou symétrique se serait plaint avec véhémence sur le viol de sa foi.
    J’ai ainsi commencé par faire un brin de réponse « je n’ai pas la foi et je ne veux pas qu’on perturbe ma belle superbe… ».
    J’ai finalement changé d’idée : faire partager mon indignation aux connaissances kabyles. Je leur transfère à chaud le message de AFRICA.

    J’ajoute le petit texte-questionnaire que voici :

    « Non mais j'allucine !!!
    Des fois je me dis que dans ma vie, j'ai parfois fait de drôles de rencontres...
    Je suis tellement "sur le cul" que je ne sais quoi faire :
    1) Répondre par des insanités,
    2) Ignorer ces ignares,
    3) Faire une réponse pédégogique (ça n'est pas une faute d'orthographe) d'un athée injurié ?
    4) Répondre Amen et merci bien,
    5) Autre

    Je lance une votation en ligne...
    Merci d'aider un pauvre mécréant outragé... »

    Après dépouillement des retours de la diapora kabyle, il s’avère que :

    - je n’ai eu que 45% de soutien en général
    - Les soutiens les plus « mordicus » viennent des femmes
    - Mais les femmes furent aussi les plus cruelles dans l’autre sens
    - Les hommes furent plus circonspects (étonnant)

    Quelques retours dignes d’intérêt :

    Réponse n°1 : (homme)
    «Je te plains, mais je n'y peux rien. Non ! Je suis solidaire et m'associe à ton indignation. On pourra peu être créer un message automatique qui répondrait par "merde" à chaque fois que le système détecte ces propos offensant. Une sorte d'anti-opium (ou anti-virus si tu préfères)
    Saha Aidek quand même … »

    Réponse n°2 : (femme)
    « Tu n'as qu'à faire comme eux : jouer les hypocrites gros bêta. Ca marche super et tu passes pour un gentil. Peut être que dieu te pardonnerait quelques uns de tes pêchers espèce d'impie.
    Sinon viens avec moi en enfer et on leur laisse leur satané éden…. »

    Réponse n°3 (femme)
    «Mais mon ami, DIEU existe (dieu merci). Seulement il faut juste que l'humanité se mette d'accord sur la façon de le célébrer. Va mon fils que le seigneur guide tes pas.
    Amen »

    Réponse n° 4 (femme)
    «Qu'est ce qu'il t'arrive ?"
    Comment vas-tu ? »

    Réponse n°5 (homme)
    «Salut "pauvre mécréant outragé"
    J'accuse réception de ton message et ton coup de gueule m'a laissé "pantois"...
    Que t'arrive-t-il? Pourquoi toutes ces interrogations? »

    Ma réponse à cette dernière:
    « Je te rassure, il ne m'arrive rien de grave : j'ai seulement refusé qu'une association "kabyle" me souhaite une bonne "fête de l'Aid". Entre cette religion et Nous, il y a du sang (...). Je veux bien qu'on m'envoie un message sympathique sur ce qu'on veut. Car je suis bon public. Mais pas sur les repères islamiques ! L'Aid y est présenté comme le nouvel an, alors que bientôt, les mêmes zouaves vont nous jouer Yinnayer, autre nouvel an.
    Soyons enfin clair avec nous-mêmes : moi je suis "pantois" de l'absenteïsme des élèves le jour de l'Aïd ! Allons dans cas dans la surenchère : appelons les nôtres au boycott de l'école le jour de Yinnayer !
    A part ça, tout va bien ! »

    Tikukement vôtre
    Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

    avatar

    Message le Mar 1 Déc - 17:37 par louisa

    louisa a écrit:Azul Tikuk,

    Honnêtement, je ne sais plus ce qui est choquant chez les «Kabyles associatifs», parce que le problème est là: les associations kabyles.

    Ma réponse peut paraître dogmatique, populiste, naive ou tout cela à la fois, mais je continue à dire que le problème des Kabyles réside dans ceux qui veulent le représenter.

    Le tissu associatif kabyle pue la merde. En Kabylie, le pouvoir d'Alger a soudoyé tout le monde. C'est à qui baisserait plus bas le froc pour recevoir des miettes.

    À l'étranger, les associations sont tout autant pourries: la course à quelques subventions de merde se la dispute à l'émargement dans les services consulaires. Le produit est médiocre, le discours d'un archaisme pitoyable qui surfe sur le vieux fond conservateur kabyle et exploite le sentiment nostalgique d'un peuple en errance identitaire.

    Les associations kabyles n'ont jamais autant prospéré. Pourtant, la Kabylie n'a jamais été en danger à cause de l'islamisation.
    Et que font les associations kabyles de Paris à Montréal?

    Elles ouvrent des «agences de fête» pour se ramasser quelques sous, se distribuent des médailles entre elles et ....égorgent le mouton!

    Il n'y aurait pas de problèmes si ces associations faisait leur petit business en toute discrétion. Le hic c'est qu'elles se disent militantes! Et les militants se terrent, fatigués, usés et ... découragés!

    Voilà le vrai problème.


    Pour revenir à ton étude, je dirais que c'est un peu prévisible que les femmes soient plus radicales dans leurs réponses. Il n'existe pas, selon moi, beaucoup de femmes kabyles qui aient rompu avec l'islam, mais celles qui le font, elles le font de manière nette et tranchante. Car elles ont intériorisé qu'elles ne peuvent être timorées face à une religion qui les méprise!

    Pour la question concernant la réponse à donner à ces charlatans, y en a une qui me vient à l'esprit: faire dans le cul pédagogique!Smile)

    Message le Mer 2 Déc - 12:54 par Tikuk

    Azul a Louisa,

    Je suis attentif à ta réaction et je t’en remercie beaucoup.
    Ton ressenti (ton constat) est le même que le mien : nous somme entrain de vivre le désastre kabyle. Autour de nous, il n’y a que ruine et désolation. De défaite en défaite, on se pose fatalement la question fondamentale : est-ce la fin des haricots ou le prélude à une renaissance salvatrice ?

    Ta perception des choses m’amène à ce sentiment : désabusée sur les associations. Tout à fait d’accord : les rats d’égout profitent de la déliquescence. Cette situation n’est en fait due qu’à la grave crise morale et intellectuelle que vit le peuple kabyle. Il y a des causes objectives à cela, notamment les graves erreurs d’analyse du pouvoir. Ce n’est pas l’objet du débat cette fois-ci. Pour revenir aux associations « agences de fête » ne sont que conséquence. Pas autre chose.

    D’une manière générale, on doit distinguer les variantes conjoncturelles et la lame de fond. Pour simplifier : les variables et la constante.

    Régulièrement, des paliers sont franchis…
    La mutation des valeurs kabyles en repères religieux ne semblent pas seulement chroniques... Seraient-elles tendancielles ou même …déterministes ? Si tel est le cas, nous serions le dernier carré, appelé à être inexorablement broyé.

    Mais je ne crois pas, même si les temps sont durs.

    Dernier point pour sourire.
    En lisant ta réaction, j’aurai parié que tu aurais voté pour la proposition « faire une réponse pédégogique ».
    In finé, tu proposes de faire dans « le cul pédagogique ». Peux-tu éclairer le pauvre Tikuk sur ce concept méconnu de lui ?
    Encore merci,

    Tikukement vôtre Very Happy
    avatar

    Message le Jeu 10 Déc - 19:58 par louisa

    Tikuk a écrit:Azul a Louisa,

    Je suis attentif à ta réaction et je t’en remercie beaucoup.
    Ton ressenti (ton constat) est le même que le mien : nous somme entrain de vivre le désastre kabyle. Autour de nous, il n’y a que ruine et désolation. De défaite en défaite, on se pose fatalement la question fondamentale : est-ce la fin des haricots ou le prélude à une renaissance salvatrice ?

    Ta perception des choses m’amène à ce sentiment : désabusée sur les associations. Tout à fait d’accord : les rats d’égout profitent de la déliquescence. Cette situation n’est en fait due qu’à la grave crise morale et intellectuelle que vit le peuple kabyle. Il y a des causes objectives à cela, notamment les graves erreurs d’analyse du pouvoir. Ce n’est pas l’objet du débat cette fois-ci. Pour revenir aux associations « agences de fête » ne sont que conséquence. Pas autre chose.

    D’une manière générale, on doit distinguer les variantes conjoncturelles et la lame de fond. Pour simplifier : les variables et la constante.

    Régulièrement, des paliers sont franchis…
    La mutation des valeurs kabyles en repères religieux ne semblent pas seulement chroniques... Seraient-elles tendancielles ou même …déterministes ? Si tel est le cas, nous serions le dernier carré, appelé à être inexorablement broyé.

    Mais je ne crois pas, même si les temps sont durs.

    Dernier point pour sourire.
    En lisant ta réaction, j’aurai parié que tu aurais voté pour la proposition « faire une réponse pédégogique ».
    In finé, tu proposes de faire dans « le cul pédagogique ». Peux-tu éclairer le pauvre Tikuk sur ce concept méconnu de lui ?
    Encore merci,

    Tikukement vôtre Very Happy


    Azul Tikuk,

    Le «cul pédagogique», heu... un dispositif pédagoqique qui viserait à produire un savoir médian entre la théorie et l'action. berk, il manquait juste le mot «praxis»...Smile

    disons que c' est une forme d'action militante (désepérée probablement) contre ceux que tu désignes à juste titre par rats d'égouts. je pense qu'il ne faut pas les prendre au sérieux, perdre son temps en diplomaties inutiles avec eux. sur le net particulierement (tu serais surpris de savoir qu'ils y sont tres actifs et tres nocifs), j'use de ce dispositif avec beaucoup de cynisme (je me surprends moi-meme).

    pour ce qui est des erreurs strategiques dans notre camp, hélas, ce n'est pas fini.


    Bien à toi

    Message le Ven 11 Déc - 13:54 par Tikuk

    Azul a Louisa,

    Sincèrement, j’avais cru que « cul pédagogique » n’est pas qu’une formule à la Louisa !
    Il y a donc une vraie approche pédégogique heu… pédagogique derrière. Merci de ton éclairage.

    Tant qu’on y est, et puisqu’il y a présentement un silence [du forum] mesuré sur cette discussion - je devrais dire renonciation affligeante ! -, profitons-en pour clarifier un peu…

    Pour ce qui concerne la « praxis », je préfère inverser la proposition : celle-ci [la praxis] caractérise plutôt l’adaptation des rats d’égouts au mouvement ! En effet un mouvement est toujours un volcan et un volcan ne cherche pas d'aménagement ! Les associations kabyles aujourd’hui puisent les restes de 80 (pour simplifier) jusqu’à l’épuisement des ressources. On y est précisément aujourd’hui. Finalement le terme "rats d'égouts" est très adapté.
    Autrement…
    Totalement d’accord avec toi sur leur rôle et sur le fait qu’il ne faut pas chercher à les corriger. Car elles ne sont que des parasites….qui disparaitront dès que le mouvement historique prendra un coup d’accélérateur.
    Sinon…
    Mon coup de gueule initial n’était pas adressé aux « associations » sangsues. C'était un appel aux « potes » devant le désastre et la démission.
    A suivre (j'espère)...

    Tikukement
    avatar

    Message le Sam 12 Déc - 13:20 par louisa

    Azul,


    J'y ai vu aussi et surtout (peut-être que le titre m'a leurée, ou mes désirs) un appel au débat sur le comportement homme/femme kabyle face à la religion.

    mais je dois aussi avouer que je fus responsable du dérapage vers la discussion sur les assocs kabyles.

    dernièrement, il m'a été donné de vivre presque en live une expérience troublante du rapport des kabyles vis-a-vis de l'islam.

    Un couple que je connais depuis maintenant depuis environ 25 ans vient d'avoir un enfant. nous avons beaucoup partagé de morceaux de vie, notamment avec la «fille». même si nous n'étions pas sur le meme diapason sur beaucoup de choses, on avait, et on a toujours, une belle amitié. que de folies de jeunesse avons-nous partagées.

    tout au long de ces annees, j'ai pu observer l'éloignement de ce couple par rapport à la rligion islamique. J'ai cru meme assister a une rupture radicale, et consciente croyais-je, avec l'islam a leur arrivée au Canada. de la fille notamment qui avait beaucoup d'arguments sur la discrimination et la violence ideologique de l'islam. normal, elle était prof d'arabe très longtemps. l'homme etait assez ambigu, du moins il ne me paraissait pas sûr dans ses nouvelles convictions, mais la fille si.

    jusqu'à la naissance du bébé.
    il faut dire que cette naissance fut presque un drame. grand prématuré, interventions, hopital, tracasseries, stress, bref, beaucoup de tristesse.

    et là je les vois revenir progressivement à la religion. je les vois aller avec beaucoup de compassion de ma part, mais je ne peux m'empecher de ressentir une certaine amertume face à ce qui me parait être une manifestation flagrante de l'omnipotence de l'islam face au bon vieux fond magico-pragmatique kabyle.

    merde, on est malade de l'interieur!

    Message le Lun 14 Déc - 11:13 par Tikuk

    Azul

    Effectivement, le débat que j’ai voulu lancer vient des réponses hommes/femmes par rapport au degré d’attraction (ou de répulsion) que peuvent avoir les deux sexes vis-à-vis de l’islam. Initialement, j’avais cherché à faire réagir les « potes ». Les retours des uns et des autres m’a permit de différencier les offusqués et les froissements selon qu’il s’est agit d’un homme ou d’une femme.

    L’association dont il est question ne m’a servi que de support…

    J’ai été assez frappé par les radicalités des femmes… qui sont non représentatives assurément. Car mes relations ne sauraient être rangées dans la conformité… C’est évident.

    L’exemple du couple dont tu parles est révélateur. Absolutiste, le rouleau compresseur islamiste n’a pas fini de happer les plus fragiles. Telle une glue s’accaparant les mouches.


    Tikuk

    Message  par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 25 Juin - 9:32