Yessis n Teryel

Amuggar n Teqbayliyin - Forum des femmes kabyles


    L'Algérie au Salon du livre de Montréal

    Partagez
    avatar
    louisa
    Admin

    Nombre de messages : 262
    Date d'inscription : 02/01/2007
    01122009

    L'Algérie au Salon du livre de Montréal

    Message par louisa

    Azul,

    La semaine passée, a eu lieu le salon du livre à montréal. plusieurs stands d'éditeurs québécois ou étrangers (français notamment). L'algérie avait sont stand. repérable à cause du grand drapeau déployé, le seul stand à afficher le drapeau national. le stand était pitoyable. quelques opuscules des années 70 en français, quelques livres-tamazight esthétiquement pitoyables (pour certains écrits en français ou en tifinagh) et beaucoup de livres consacrés à l'islam!


    _________________
    «Je cherche des géants et je ne trouve que des hommes, me disait jadis une amie.» Le Deuxième Sexe. Simone de Beauvoir.
    Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

    Message le Mer 9 Déc - 12:08 par Tikuk

    Azul a Louisa,

    Je viens juste de tomber sur ton filet...

    Habituellement, les salons du livre sont les lieux privilégiés des éditeurs, courants de pensées, etc.

    La présence d’un stand « Algérie » signifie une seule chose inquiétante : l’Etat central algérien vient d’achever sa nouvelle cohésion culturelle ! Peu importe pour le moment le drapeau grossier et imbécile dans un tel lieu ; ou la qualité des ouvrages (ou brochures, voire prospectus) qui ont été présentés.

    Les quelques livres sur le tamazight étaient là à mon avis juste pour être un peu en adéquation avec les québécois sensibles à la pluralité et/ou les kabyles eux-mêmes [du Québec j’entends]. Bref, les relais locaux des dignitaires d’Alger s’affirment tout en faisant diversion !

    Attendons-nous à plus de consistance « culturelle » dans l’avenir. A nous d’être à la hauteur !
    PS. S’il y a des réactions « bandantes », je développerai volontiers ce concentré.

    Tikukement
    avatar

    Message le Sam 12 Déc - 13:04 par louisa

    Tikuk,


    Il me semble que la cohésion culturelle de l'état algérien est l'une des seules choses d'achevée depuis belle lurette. le «socle arabo-musulman» est/a été la matrice consensuelle à tous les clans qui se sont succédé à la tête de l'état algérien depuis 62 (même avant, dans le mouvement national, mais ça c'est un autre débat).

    quant à tamazight, au québec ou ailleurs, depuis 89, elle ne sert que d'alibi à l'échelle de la vitrine internationale avec la bénédiction du HCA.

    pour ce qui est de la consistance, elle est plus policiere que culturelle.
    Admirez le foisonnement de drapeaux algeriens dans ce reportage dedié a la fete des algeriens de montreal apres la qualification face a l égypte:

    http://www.ksari.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1286:effervescence-apres-le-match-algerie-egypte-sur-la-rue-jean-talon&catid=814:reportages-photos&Itemid=312

    Message le Lun 14 Déc - 11:20 par Tikuk

    Louisa,

    L’arabo-islamisme était dans les années 80 plus un package mis en avant qu’un socle consistant. Par ailleurs, il faut distinguer l’arabisme de l’islamisme.
    Pour l’arabisme (en tant qu’idéologie) : la généralisation de la langue arabe (école, administration) a paradoxalement sonné le glas des baathistes. Tout comme elle a été un coup très grave (fatal peut-être) contre la Kabylie. On peut dire que le pouvoir central a achevé depuis longtemps son projet d’arabisation (tout en ayant laminé l’idéologie pan-arabiste). J’espère que ma formulation est lisible.

    Pour l’islamisme (toujours en tant qu’idéologie) : les dignitaires les plus influents ont fini par élire la religion comme son vecteur idéologique principal, puis maintenant comme vecteur unique. Rien de mieux que la religion distillée à grande échelle et en permanence pour désaxer les gens. Même les anciens agnostiques ou même cartésiens (pour ne pas dire plus) se convertissent les uns après les autres.
    Aujourd’hui, le couple arabo-islamisme n’a plus de sens. C’est l’islamisme seul qui fait désormais référence. On peut dès lors le considérer comme…le socle unique.

    Voilà pourquoi, nous nous devons recadrer notre terminologie.
    En espérant avoir été intelligible.


    Tikukement
    avatar

    Message le Jeu 17 Déc - 7:40 par louisa

    Azul Tikuk,


    Ce que tu dis est peut-être valable dans «le reste du monde arabe». Mais je ne crois pas que ce soit le cas en Afrique du Nord, en Algérie en particulier, pour plusieurs raisons.
    D'Abord, en algérie, l'arabisation se heurte encore à la réalité linguistique et accessoirement à des revendications politiques d'ordre identitaire.
    l'école, par son echec à ouvrir des horizons professionnels et d'ascencion sociale, n'est pas suffisante et crédible. alors, pour achever La grande mystification arabiste, les mosquées donc l'islam seront toujours nécessaires.

    regarde comment le forcing de transcrire tamazight en arabe a du mal à passer en «algérie». les tenants de l'arabisation doivent sûrement comprendre que cette arabisation ne peut se contenter d'un artifice «technique», mais qu'il faut un enrobage idéologique.

    ce courant-là fonctionne d'ailleurs très bien avec celui qui se cache derrière «les traductions» du coran en tamazight. il n y a pas de conflit, du moins publiquement, entre eux.


    bref, l'arabisation a donc encore cruellement besoin de l'islam pour se faire.


    Puis, justement dans le large spectre des activistes et doctrinaires de l'arabisme et de l'islamisme algériens, à ma connaissance, il n y a aucun schisme qui permet d'arriver à ta conclusion.

    que ce soit au sein des partis franchement islamistes(genre MSP), au FLN, au RND, on continue à fonctionner selon le bon vieux schema tracé par ben bella et les continuateurs des oulemas.

    Message le Sam 19 Déc - 15:09 par Tikuk

    Azul,

    Les deux (je parle couple arabisme/islamisme) sont nos ennemis. Mais il faut savoir les distinguer. Dans leurs idéologies respectives et aussi dans leurs pratiques. Ils ont été mis en symbiose très artificiellement (et j’insiste sur le très !). Le fait que l’arabe soit la langue du coran a été essentiel sur ce registre.

    Pour remplacer l’arobo-socialo et tiers-mondisme en vogue jusqu’au seuil 80 (Cette année correspond aussi à bien d’autres référents), il a bien fallu actualiser quelque chose. Ou réactualiser, si on regarde la terminologie du mouvement dit nationaliste.

    Aujourd’hui, les écoliers kabyles (et aussi les adultes évidemment) sont pris en tenaille entre ce que j’appellerai les structurants et les déstructurants.

    Les structurants : l’islam car rien de tel pour faire accepter une domination. L’opium du peuple dirions-nous.
    Les déstructurants : l’arabe car rien de mieux pour gommer une culture jusque là orale. L’arabe s’écrit dirions nous.

    Mais ils (arabisme/islamisme) ne fonctionnent du tout de la même manière même s’ils sont utilisés comme assortiment politique pour le premier et ciment idéologique pour le second. Et ce, depuis la fin du Boumedienisme : c’est la « package » dont je parlais !

    La Baathisme est originellement laïque ! Arrêtons les confusions bon sang. Par ailleurs, le baath est un parti moderne ( !) avec un fonctionnement tout aussi moderne. « Impérialiste » et anti-kabyle certes. Il est bien entendu à côté de la plaque sur les réalités des peuples. [Je me sens presque obligé de rajouter la phrase… pour ne pas être incompris].

    Cependant…

    Ce n’est pas du tout le cas de l’islamisme…qui a commencé à s’affirmer avec les Frères Musulmans (Egypte) à travers des confréries… Celui-ci a une essence théologique donc beaucoup plus dangereuse. Sur le plan structurant, je me répète.

    Entre les deux (arabisme et islamisme), il y a un océan tant sur leurs fondamentaux et sur leurs pratiques.

    Une bonne fois (mille sabords !), apprenons enfin à connaitre nos ennemis.

    Tikuk

    Message  par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 19 Aoû - 8:53