Yessis n Teryel

Amuggar n Teqbayliyin - Forum des femmes kabyles


    Slimani Mohand Tahar artiste poète d'Ighil Ali

    Partagez

    allouchehakim

    Masculin Nombre de messages : 56
    Age : 43
    Localisation : Paris
    Date d'inscription : 11/02/2007
    11072010

    Slimani Mohand Tahar artiste poète d'Ighil Ali

    Message par allouchehakim

    Slimani Mohand Tahar artiste poète d'Ighil Ali:

    Mohand Tahar Slimani est un chanteur poète né à Ighil Ali. Il commença à chanter depuis le jeune âge. C’est un véritable passionné de la poésie et de la chanson. Il a un don poétique qui coule de source. Son instrument fut la derbouka. A l’époque avec sa troupe de copains, ils jouèrent de la musique sous les oliviers des champs à l’extérieur loin du village. Il écouta les idoles de l’époque : Slimane Azem, Zerrouki allaoua, El hassnaoui… pour lui le don artistique s’est confirmé en écoutant tous les maîtres de la chanson kabyle. Il fut présent en animant la scène artistique locale notamment au cours de la décennie des années 1980. Nombre des gens d’Ighil Ali qui connaissent Mohand Tahar, le cite souvent dans des échanges et discussions en faisant références aux extraits de poèmes, d’expressions et surtout à des anecdotes avec plein d’humour dont il est l’auteur.

    Cliquer sur le lien pour voir la 1ère partie de l'entretien
    http://www.dailymotion.com/video/xdudqv_slimani-mohand-tahar-artiste-poete_creation




    Il a un répertoire riche de chansons kabyles. La série de compositions qu’il chanta à l’époque n’avait malheureusement jamais été éditée. Ces chansons traitent d’une thématique variée: Amour, Tamazight, Révolution, Mariage, Hommages aux personnalités qui ont marqué en particulier la culture kabyle que ce soit dans le temps ou même les dernières années: Taos et Jean Amrouche, Malek Ouary, Slimane Azem, Mouloud Mammeri, Maâtoub Lounes... Un ami à lui originaire d’Aït R’zine l’encouragea à participer à l’émission à la radio chaîne (II) kabyle. Cette dernière faisait connaître de nouveaux talents dans l’univers musical. Son ami avec il répétait l’accompagna à Alger pour cette première audition en 1979 où Tahar interpréta sa chanson : « Aker Ayemma » à l’émission « Ignayen uzaka » (Nouva Ihfadhen » L’interprétation était excellente et le jury à l’époque lui accorda une note de neuf sur dix. Cette chanson passée à l’émission traite de la question du mariage dans la tradition kabyle. Une de ses chansons connues également « Ayidourar N ataâbass » où il récita poétiquement l’itinéraire de la région d’Ath aâbass en passant d’un village à un autre. C’est une dédicace faite naturellement par amour à la terre des ancêtres. Aucune de ses œuvres n’a vu le jour.
    La raison pour laquelle Mohand Tahar n’enregistra pas d’album reste fondamentalement le manque de moyen pour se produire. Rajouté à cela toutes les difficultés auxquelles les artistes sont confrontées d’une manière générale. Pour illustrer son parcours artistique comme chanteur, il nous récite avec autodérision le poème inspiré de la récitation « La cigale et la fourmi » (Monsieur Ijir sou guitare et Madame Tawttouft).
    Chez notre artiste, la frustration reste épuisante due au fait de n’avoir pas pu partager ce trésor poétique toutes ces années passées consacrées à la création. C’est certainement regrettable ! Aujourd’hui, Mohand Tahar a 57 ans et est père de famille mais il reste avec un esprit ouvert à toute proposition et collaboration dans le domaine poétique et musical qui lui tient à cœur. Il continue d’écrire des chansons selon ses inspirations du moment. C’est plus fort que lui, il a cette passion dans le sang. Son souhait unique est que son répertoire puisse voir la lumière un jour et de pouvoir enfin faire écouter toutes ses œuvres composées prêtes pour le grand public.
    Ce clin d’œil à notre artiste poète est un signe d’admiration et reconnaissance pour tout le plaisir qu’il nous procure. Son humour subtil exprimé avec finesse laisse toute personne qu’il le rencontre spontanément de bonne humeur. Comme on dit « Dahwawi ! ». Il a de cette présence rare à la hauteur de sommet de montagnes plein de sagesse. Malgré tout son talent, il reste naturellement humble en choisissant surtout la voie de la dignité.

    Cliquer sur le lien pour voir la 1ère partie de l'entretien
    http://www.dailymotion.com/video/xdvle8_slimani-mohand-tahar-artiste-poete_creation

    Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking


      La date/heure actuelle est Ven 24 Mar - 4:06