Yessis n Teryel

Amuggar n Teqbayliyin - Forum des femmes kabyles


    La stèle de Jean Elmuhuv Amrouche à Ighil Ali

    Partagez

    allouchehakim

    Masculin Nombre de messages : 56
    Age : 43
    Localisation : Paris
    Date d'inscription : 11/02/2007
    24042011

    La stèle de Jean Elmuhuv Amrouche à Ighil Ali

    Message par allouchehakim

    Entretien avec l’artiste sculpteur Radjouh Slimane :

    A.H: Bonjour Slimane!
    R.S: Bonjour!
    A.H: Nous sommes au siège de l’Association Taos & Jean Elmuhuv Amrouche à Ighil Ali, peux-tu nous indiquer quel est votre projet actuel ?
    R.S: Je suis en train de réaliser la stèle de Jean Elmuhuv Amrouche (1906-1962), poète et journaliste littéraire algérien de langue française.
    A.H: Depuis quand vous avez commencé cette réalisation ?
    R.S: Deux mois et quelques jours.
    A.H: quelle était la genèse de ce projet ?
    R.S: C’est en réponse à la demande du Président de l’Association T& J. E. A : Mustapha Amrouche qui était vraiment déterminé. D’ailleurs, tout au début, j’ai été pris par d’autres occupations mais le Président a attiré toute mon attention en me disant clairement : « Cette stèle nous tient énormément à cœur… nous la réaliserons avec ou sans toi ! »
    A.H: À ton avis est-ce que cette idée est accordée par tous les membres ? Penses-tu que celle-ci date de longtemps ?
    R.S: Eh bien, Oui ! D’après Mustapha l’idée est, effectivement, née tout au début de la création de l’Association T& J. E. A. Malheureusement, elle ne fut pas menée à l’époque jusqu’à sa réalisation. Ceci est dû à diverses raisons dont je ne saurais te dire. Mais ce qui est beau dans cette histoire est la continuité de ce projet où le bureau actuel est en train finalement de réaliser le rêve des anciens membres fondateurs.
    A.H: Combien de temps il te reste pour arriver à la finalisation ?
    R.S: Pour finaliser, il me reste environ un mois de travail bloqué à temps plein.
    A.H: Peux-tu nous expliquer quelles sont les étapes principales pour réaliser une telle stèle ?
    R.S: Avant tout, c’est l’étude consistant, entre autre, à choisir une posture de telle façon qu’elle soit la plus expressive du personnage représenté et relative à la symbolique choisie. Ensuite, à base de tous ces éléments de position, un croquis est dégagé en essayant de le maîtriser au maximum en trois dimensions (3D) car une fois la structure faite, il serait compliquer d’apporter des modifications. C’est pour cette raison, qu’il est nécessaire d’imaginer le résultat final avec beaucoup de précision. Actuellement, les nouvelles technologies en informatique mettent à la disposition de l’art de la sculpture des logiciels en 3D dédiés spécialement pour ce genre de conception. La maîtrise de croquis permet de passer à la toute première phase qui est la structure, composée de métaux très résistants (Tube carré de fer de 8cm² et d’épaisseur de 2 à 3 mm). Ce tube solidifie les pieds et soutient aussi le torse. Donc, la structure, constituée en tube carré, est traversée verticalement par des cerceaux de fer de 12 mm et d’autres de 6 mm en horizontale. À partir de là, on arrive à l’étape de grillage qu’il faudrait bien sceller en deux ou trois couches sur les quatre côtés. Le grillage doit être bien serré pour éliminer toute vibration permettant par conséquent à l’argile posée de rester renforcée. Ensuite, la deuxième phase est le moulage. Il s’agit d’étudier le découpage car l’ensemble est constitué de deux parties : Vue de Face et Vue de Dos. Les deux pièces seront soudées sur la structure du tube carré. Tout ce qui ressort du corps comme les bras et la tête seront moulés séparément en respectant avec la plus grande minutie les repères pour les sceller postérieurement sur le reste du corps. La troisième phase est la résine.
    Concernant la résine, on prépare une pâte. Il faut impérativement utiliser un isolant pour qu’elle ne colle pas sur le plâtre. On passe une première couche de celle-ci pour solidifier fortement tout ce qui est détails du modèle en graphisme, creux, plis,… Une fois que la pâte est bien séchée, on utilise la résine liquide avec un pinceau en posant la fibre de verre fine sur toutes les parties : Vue de face, Vue de dos, la tête et les parties basses et hautes des bras. Une fois que le moule est couvert de fibre, on utilise à nouveau avec un rouleau deux à trois couches de résine. Ensuite, on introduit du métal de fer en formant une trame à l’intérieur et aux contours du modèle. Ces derniers sont très importants car ils serviront d’attaches pour l’assemblage vers la fin entre la vue de face et celle du dos. Une fois le tout est assemblé, on remplit tous les joins restant de résine.
    On arrive à la quatrième phase qui est la pose sur le lieu et le patinage. Pour la pose, on prévoit sur la structure métallique soit une fixation par la soudure ou par des boulons. Dans le premier cas, on fait sortir des tiges de fer de 12 mm soudées en coulant après du béton. Pour le deuxième cas, on prévoit des trous pour les boulons au niveau du tube carré sur la partie basse.
    Pour la phase du patinage et de revêtement. Au départ, le modèle est de couleur foncée proche du bronze. Avec les dorures, on donne un effet de limé. Bien sûre, il y aurait du vert, noir, rouge brique…pour donner la teinte de moisissure. Les dorures donneraient la coloration d’un vieux bronze rénové.
    A.H: Tu en es à quelle phase actuellement ?
    R.S: Pour le moment, je suis en phase de modelage qui est entre la phase de la structure et celle de moulage. D’ailleurs, en énumérant toutes les phases précédemment, j’ai omis le modelage alors que cette étape est la plus importante. Tout ce qui est silhouette, on la montre par la matière en ferraille utilisé. Quant aux spécificités de la personne représentée (Ressemblance du visage, les mains, …) elles sont marquées en détails avec de l’argile. C’est cette phase qui détermine toute l’impression du résultat final.
    A.H: Quand est-ce que tu comptes terminer ton œuvre ?
    R.S: Une fois le moulage fini, je suis obligé de marquer une pause d’une durée de quinze jours. Après, il me restera environ un mois de travail.
    A.H: Tu as déjà réalisé auparavant d’autres œuvres avant celle de Jean Elmuhuv Amrouche, peux-tu nous dire ton impression de celle-ci comparativement aux anciennes ?
    R.S: Mes œuvres précédentes ne sont pas moins belles bien sûre Ha! Ha ! Ha ! Ce sont des sculptures animales exposées au parc zoologique de la wilaya de Jijel. C’était une commande faite pour un atelier auquel j’appartenais me sollicitant à cette tâche à l’époque. Mais franchement, la stèle dédiée à la mémoire de Jean Elmuhuv Amrouche m’a pris plus de temps par rapport à mes ouvrages précédents car je veux tout donner de moi même pour que l’œuvre finale soit vraiment à la hauteur de ce grand défi.
    A.H: Merci Slimane de nous avoir accordé cette interview qui est vraiment un moment plus que précieux!
    R.S: Un grand Merci!

    Cliquer sur le lien pour voir la partie (01) de l'entretien

    http://www.dailymotion.com/video/xi8x1u_stele-de-jean-elmuhuv-amrouche-a-ighil-ali-entretien-avec-l-artise-radjouh-slimane-partie-01_creation



    Cliquer sur le lien pour voir la partie (02) de l'entretien

    http://www.dailymotion.com/video/xi8xeh_stele-de-jean-elmuhuv-amrouche-a-ighil-ali-entretien-avec-radjouh-slimane-partie-02_creation
    Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking


      La date/heure actuelle est Ven 24 Mar - 4:06