Yessis n Teryel

Amuggar n Teqbayliyin - Forum des femmes kabyles


    Rencontre-débat....

    Partagez

    fraka

    Masculin Nombre de messages : 37
    Age : 60
    Date d'inscription : 23/02/2007
    29032007

    Rencontre-débat....

    Message par fraka

    Azul, bonjour à toutes et tous.
    [/size]
    M—A—K




    RENCONTRE-DEBAT
    « LA COMMUNAUTE KABYLE ET LES PRESIDENTIELLES EN FRANCE »
    SAMEDI 31 MARS DE 15H a 17H
    AU FOYER PROTESTANT D’AUBERVILLIERS
    195 avenue Victor Hugo.93300 Aubervilliers.
    Métro:Aubervilliers quatre chemins.
    Bus 65-170-150 arrêt : mairie d'Aubervilliers.
    RER B: la Courneuve Aubervilliers puis prendre le150 direction porte de l
    La Villette arrêt : Mairie d'Aubervilliers.


    LA COMMUNAUTE KABYLE EN FRANCE, MALGRE SON IMPORTANCE (DEUX MILLIONS ENVIRON) RESTE INVISIBLE PAR RAPPORT A D’AUTRES COMMUNAUTES PLUS PETITES OU COMPTE SI PEU SUR L’ECHIQUIER POLITIQUE. POURQUOI ?

    PEUT-ELLE AVOIR UNE PLACE ? LAQUELLE ET COMMENT?

    DOIT-ELLE AVOIR UNE CONSIGNE DE VOTE UNIQUE ?

    A-T-ELLE DES INTERETS A DEFENDRE ET DEVRAIT-ELLE S’IMPLIQUER DANS CETTE PRESIDENTIELLE ?

    C’EST AUTANT DE QUESTIONS AUXQUELLES LE MAK VOUS INVITE CORDIALEMENT A DEBATTRE EN PRESENCE DE FERHAT MEHENNI.
    ENTREE GRATUITE
    SOYEZ LES BIENVENU(E)S
    Ar tafat.
    Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

    Message le Dim 1 Avr - 10:37 par fraka

    Azul, bonjour à toutes et tous.

    De « minorité visible » à « majorité invisible »…


    Il ressort de ce débat d'hier, que le principal problème reste celui de la "visibilité" de la communauté Kabyle en France et ailleurs, dans tous ces pays où nous sommes présents, engloutis et finalement en voie d’être "digérés" au fil des générations.

    Il n'était, (contrairement à ce que "pensent" certains Kabyles improbables) en aucun cas question de recevoir des consignes de votes. Même dans l'idéal d'un rassemblement des deux millions de "primo-identitaires" Kabyles que nous sommes rien qu'en France, comment passer outre aux sensibilités et opinions politiques de chacun?

    Il est clair qu’à l’aune des échanges économiques entre la France et l’Algérie, la Kabylie ne rentre pas en ligne de compte. Jamais un gouvernement ne se prononcera pour ou contre l’autonomie. La dépendance énergétique de la France, (plus le musellement lié au passé colonial) fait qu’il ne faut rien attendre de concret de qui que ce soit.

    Nous entendons un peu partout que le Kabyle est un modèle d’intégration et qu’il s’adapte parfaitement où qu’il se trouve…Démagogie de bazar qui va dans le sens de la politique algérienne : motus sur les Kabyles et sur ce qui se passe au pays, surtout n’en parlez pas, ne les réveillez pas !! Caressez les dans le sens du poil!! Pas de vagues… Et au fond nous nous laissons berner et endormir par ces discours lénifiants au point d’oublier d’où nous venons.

    De générations en générations, la langue et les traditions Kabyles ne se perdent pas qu’en Kabylie. Les parents d’enfants nés en France n’apprennent plus la langue à leur descendance, ne leur inculquent plus l’identité première. L’effort à faire dans ce sens est primordial. Avec des associations, des écoles, avec la volonté d’exprimer notre différence.

    Il en va de même pour la nébuleuse « berbère » qui sous couvert d’associations inféodées à des municipalités (et de fait à des partis politiques) ratisse large et tente d’orienter l’expression des urnes. (Généralement à gauche, là où comme une fatalité nous devrions nous sentir leurs obligés) Il s’agit là d’une véritable manipulation intellectuelle, nous avons à défendre le Kabyle et la Kabylie en extrême priorité , le terme « berbère » finissant par devenir un groupe « flouté » sans individualités spécifiques.

    En conclusion, nous sommes nous-mêmes responsables de ce que nous deviendrons. Ou nous nous réveillons et clamons notre communauté d’identité originelle et notre solidarité avec ceux qui se battent en Kabylie pour ne pas sombrer, ou nous nous laissons amalgamer au « maghreb arabe » et son avatar islamo-banlieusard, auquel cas nous n’avons plus qu’à disparaître…



    Ar tafat.

    Message le Lun 2 Avr - 8:35 par Tara2

    Bonjour Fraka, bonjour à toutes et à tous,

    Je partage entièrement ton analyse, il me semble que l'urgence est la reconquête de notre identité. Tant que ce travail ne sera pas fait, l'assimilation nous guette, qu'importe d'où qu'elle vienne,
    J'ai lu dernièrement dans l'Express que le regain d'Islam en Kabylie était du à un repli identitaire!!!!!! Depuis quand l'Islam, fait-il parti de notre Identité? Qu'avons nous fait, en définitive, pour ne pas être assimilés aux Arabes??? La réponse me fait peur,

    Message le Lun 2 Avr - 11:28 par fraka

    Bonjour Tara2 et toutes et tous.

    Le constat est simple: l'islam est véhiculé par la langue arabe, donc en islamisant on arabise!! J'ai eu l'occasion d'écrire par ailleurs que chaque mosquée qui s'ouvre dans un de nos villages est une école arabisante. Le germe qui subjugue, le ver dans le fruit...Tu as raison d'avoir peur, et tu poses la bonne question. Qu'avons nous fais pour ne pas être assimilé? Ca rejoint le débat d'Aubervilliers: Le fatalisme, le fait que l'arabisation soit amenée insidieusement par la religion, comme un mode de vie, comme quelque chose de normal et en apparence (mais en apparence seulement) un bienfait...Ferhat parlait samedi de la "patoise" qui sévissait après la révolution française et qui tentait par la délation d'éradiquer les patois régionnaux. Toutes proportions gardées-le Kabyle n'est pas un patois- c'est la même chose qui se passe en Kabylie.

    Ar tafat.

    Message  par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 18 Sep - 20:45